Alex-Mot-à-Mots

http://alexmotamots.fr/

Alex L., lectrice compulsive, presque anonyme.
Ayant une préférence pour les bons polars, mais aimant aussi les autres genres (sauf la SF, pitié....)

Dernier commentaire

Le Ciel par-dessus le toit
7 octobre 2019

famille, vie moderne

Ce que j’aime dans les romans de Natacha Appanah, c’est qu’à chaque fois, elle nous emmène dans un univers différent.

Celui-ci est très dur, à l’image de la vie des personnages.

Il y a Eliette, devenue Phenix à la suite de l’indifférence et de la violence de ses rapports avec ses parents. Elle élève seule ses deux enfants dans une casse.

Il y a Paloma, sa fille au nom d’oiseau, qui a fuie la maison de sa mère.

Il y a Loup, le jeune frère, qui court pour fuir cette vie.

Et pourtant il y a un ciel au-dessus de ce toit qui n’existe pas.

Un roman qui a résonné longtemps en moi par ce qu’il raconte d’une certaine histoire familiale.

L’image que je retiendrai :

Celles des couleurs bleu et jaune, omniprésentes.

Quelques citations :

"il faut bien, un jour, arracher à coups de dents sa place au monde." (p.46)

"C’est ça alors qu’il tenait si loin de lui, cette vérité bestiale qui nous transforme, qui nous accomplie, qui nous dépasse ?" (p.73)

"Je ne supportais pas cette vie-là, je me sentais comme une poupée mécanique dans sa boîte en plastique qu’on rangeait sur une étagère…" (p.88)

"je suis venue ici parce que parfois il faut savoir pour pouvoir continuer à vivre." (p.123)

https://alexmotamots.fr/le-ciel-par-dessus-le-toit-natacha-appanah/