Le procès des fuites
1 autre image
EAN13
9782706202087
Éditeur
FeniXX réédition numérique (Calmann-Lévy)
Date de publication
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le procès des fuites

FeniXX réédition numérique (Calmann-Lévy)

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782706202087
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    8.49

  • Aide EAN13 : 9782706235412
    • Fichier PDF, avec Marquage en filigrane
    8.49
Quelques jours après le jugement du tribunal des forces armées de Paris, un «
Comité pour la révision du procès des fuites » a été constitué. C’est assez
dire l’état d’insatisfaction dans lequel la décision des juges militaires a
laissé une partie de l’opinion. En reprenant ses notes sur un débat de deux
mois et demi, dont il assura, au jour le jour, le compte rendu pour le journal
Le Monde, Jean-Marc Théolleyre a voulu réunir les éléments principaux d’une
affaire essentiellement politique et qui, pour cette raison, demeure actuelle.
« Il ne s’agit pas ici de trancher, écrit-il dans sa préface ; nous ne
prétendons pas apporter la vérité et encore moins choisir une vérité parmi
toutes celles qui furent proposées. Ce serait faire œuvre partisane. Mais s’il
est vrai que ce procès, confus, fastidieux, est le reflet d’une époque et d’un
régime, il n’est pas inutile d’en montrer les aspects mouvants et multiples à
ceux qui vivent cette époque et qui s’interrogent sur les lendemains qu’elle
nous prépare. « La vérité ? Personne ne la connaît objectivement. Mais on
connaît des vérités. On sait, par exemple, que des services de police se sont
mis en compétition ; qu’au sein d’une même police on s’est dissimulé des
éléments d’enquête. On sait qu’au-delà de quatre accusés qui ont nom André
Baranès, Jean Mons, René Turpin et Roger Labrusse, ce sont deux tendances
politiques qui se sont affrontées, cherchant à se démolir l’une l’autre avec
une sournoise obstination, mais sans toutefois découvrir entièrement leurs
batteries. » On retrouvera dans ce Procès des fuites les hommes du pouvoir —
MM. Mitterrand, Mendès-France, Wybot, Baylot, Dubois — dans leur rôle de
témoins, on les entendra avec leur style, leurs humeurs, défendre leurs idées
ou se défendre eux-mêmes. Et c’est souvent à travers leurs propos que le
lecteur pourra, petit à petit, comprendre le véritable sens de ce procès hors
série. Cependant, à les voir se combattre ainsi en paroles, Jean-Marc
Théolleyre ne peut retenir çà et là la pointe ironique, non sans amertume. On
la lui pardonnera car, en fin de compte, son souci, au fil d’une relation
vivante et décantée, demeure l’approche de la vérité.
S'identifier pour envoyer des commentaires.